AU FIL DU PROGRAMME

La théorie des ficelles

Avec l'Atheneum, centre culturel de l'Université de Bourgogne

Les textes écrits lors de l'atelier d'écriture créative
du 24 novembre 2021

où l'on joue avec les anagrammes...

Les trous noirs =

  • Trousser loin

  • Tirons le russo

  • Sortir les nous

  • Rusons le trois

  • Rots russe loin

 

 

Volé : la crise économique à Si ! Ciel ! Noé m’a croqué.

 

Si ! Ciel ! Noé m’a croqué.

Et c’est comme ça que l’effondrement commença. D’abord l’arche se divisa, les uns croquèrent les autres. Après la colonisation, la guillotine, les cyclones, les dictateurs, les tempêtes, etc. etc. Tout se déchaina à vitesse grand V. Et puis…

La crise économique.

 

 

Les trous noirs à Rusons le trois.

 

Les trous noirs…

Total blackout. Quelle cuite ! Impossible de me concentrer. C’était quoi déjà la question ? ça tape dans mon crâne. On va bluffer, inventer, le hasard peut fonctionner.

Rusons le trois.

Anouk

L’aiguille verte

D’un sapin en feu fut extraite

Lumineuse et brillante

La pauvre manante

Qui n’eut plus dans son sac

Que trois boutons et un bout de fil

Se saisit soudain de cette allumette vive

Cette belle aiguille aux couleurs des prés, noircie quelque peu

Par ces sublimes couleurs brûlantes, si chaudes, si gaies !

Toute ravie de sa trouvaille manante entreprit

La création d’un tissu joyeusement teint

Qui dans ses nuances rappellerait

La danse des flammes belles et heureuses

Mêlant le vert sapin et le jaune feu

Qui parfois vire au rouge bordeaux

Elle donna vie enfin à quelque nippe magique

Un fort joli bout de tissu

Bariolé de couleurs virevoltantes

Elle lui donna un nom inoubliable et qui prête à sourire

Le tulle gai vire

Lorette

Tron : les souris

 

Cette idée, elle m'était venue lors de l'une de mes insomnies : Tron, le film, mais avec des souris. C'était génial non ?! L'idée du siècle même. Les souris, il faut déjà se les procurer… Une animalerie devrait faire l'affaire. Ensuite, il fallait les entraîner ! Avec un peu de nourriture, ça devrait le faire. Et je spiralais, et je spiralais... Il allait me falloir beaucoup de néons aussi… Et une machine à coudre pour leur faire des petits costumes ! Bon... faudrait déjà que j’apprenne à coudre. Ah et l'image, c'est important aussi ! Une bonne caméra, ça, c'est à ma portée ! Oh, mais il faudrait aussi que les souris, que dis-je, mes acteurs et actrices soient doublés ! J'ajoute un micro à la liste, avec des contacts aussi... Plus la nuit avançait, plus je m'engouffrai de plus en plus dans cette idée absolument farfelue. La faible lumière de mon téléphone, avec lequel j'effectuai mes recherches avait laissé place à l'obscurité. Il faisait noir mais pourtant, pour moi, tout était si coloré ? Le film, je me le faisais dans ma tête : les néons partout, les répliques cultes, les effets spéciaux… Je m'enfonçais dans cette idée qui ne verrait probablement jamais le jour. J'étais tombée dans un gouffre, vide de sens mais noires d'idées. Voilà, c'est ça, j'étais tombée dans un trou noir.

Noémie Durville

Les trous noirs

Une légende urbaine prétend que ces monstruosités cosmiques sont le fruit d’explosions brutales d’étoiles massives. Il n’en est rien, et la vérité est tristement banale. Les trous noirs sont en fait la conséquence néfaste et désagréable des flatulences de l’espèce extraterrestre la plus gourmande de l’univers, mais au système digestif fragile…

Les SOURIS TRON

Nicdasse

Sipumes : le pur nectar

Chaque matin buvez un verre de Sipumes, vous aurez une santé de fer, un moral d'acier, vous retrouverez la vitalité de vos 20 ans, l'hiver vous paraitra doux et ensoleillé, décembre deviendra le sâcre du printemps !

 

André Le Nôtre, un jour de printemps où il devait tailler quelques buissons du Château de Versailles, fut prit d'un malaise (il n'avait sans doute pas bu son verre de Sipumes...).

En se relevant, il vit avec effroi qu'un buisson avait été totalement arraché. Avec sa bonhommie naturelle, il raconta à Louis XIV que ce buisson n'avait jamais existé, ou bien qu'il avait disparu comme par enchantement.

Louis XIV, agacé par son jardinier qui se moquait de lui, lui rappela qu'il devait dorénavant compter tous les buissons chaque jour, et qu'il était important et réel d'annoter.

                                                                        Véka