AU FIL DU PROGRAMME

Que tout s'enflamme...

Avec l'Atheneum, centre culturel de l'Université de Bourgogne

Les textes écrits lors de l'atelier d'écriture créative
du 20 octobre 2021

où l'on écrit à deux mains des dialogues avec personnages et  répliques imposés...

Clown : Moi les couteaux pour le moment je les aiguise Monsieur !

Boucher : Tout d’abord bonjour !

C : Bonjour, mais qu’est-ce que vous avez à m’refourguer ?

B : Ma spécialité c’est le bœuf et désolé, mais mes couteaux, je ne les quitte jamais.

C : Mais c’est des façons ça ? Pourquoi pas en faire un tutu ?

B : Vous n’avez jamais vu une ceinture à couteaux ? Bon et donc rassurez-vous, je ne viens ni pour vous découper en steak, ni pour vous vendre ma nouvelle panoplie.

C : Ok mais qu’est-ce que vous venez faire à c’t’heure là ?

B : C’est pour une histoire ancienne.

C : Ok, mais fissa, j’ai des cadavres qui m’attendent.

B : Ma mère et ma sœur sont décédées dans un accident de train. Elles sont enterrées au cimetière de Venarey, mais vous savez, avec leurs obsessions archéologiques, ils ont fini par bousiller la moitié du cimetière et déterrer la tombe de maman et Joséphine.

C : Y sont pas bavards eux, mais mes cadavres attendent toujours.

B : Maman et Joséphine avaient été coupées en deux… toutes les deux.

C : Ah ben voilà, et dites voir Monsieur le boucher, coupe latérale où longitudinale ? 

B : Latérale, au niveau du membre inférieur. Tuées nettes apparemment. Mais bon, ça fait trente ans et l’histoire c’est que je me demande bien… Parce qu’avec les histoires d’archéologue, les corps ont été sortis… Donc je me demande bien si…

C : Ils ont remis Laurel avec Hardy ?

B : Voilà.

C : Ok je suis votre homme, les os ça m’connaît. Je ne passerai que demain après-midi, le matin j’ai cirque.

B : Cirque ?

C : Oui monsieur au tutu, moi, sous les projecteurs, je suis le clown Bozo de Vitteaux. Et j’y pense, cette histoire pourrait bien m’être utile. Les enfants vont adorer ! Je revêts mon costume de saltimbanque comme une peau qui attend les frissons de la gloire.

Anouk et Lionel

Sur un raté, Rebondir

 

"Il fait des bonds, il fait des bonds, le Pierrot qui danse..." de Gilbert Bécaud

"Pince-mi et pince-moi..." farce populaire

 

 

Dans un bateau,  des clowns

 

Chic et Choc sont dans un bateau

Chic tombe à l'eau

qu'est-ce qui reste ?

            Choc, choqué, se fige

            s'agite

            la barque gite

            Choc à l'eau tombe

Choc, diplomé maitre-chanteur-nageur en eau douce,

explique à Chic entre deux tasses :

par les éléments, se laisser porter

avec l'eau, faire corps,

Chic, tiré par Choc, s'en tire une fois encore.

 

 

Chic et Choc sont dans un bateau

Choc tombe à l'eau

qu'est-ce qui reste ?

Chic

            Chic ! se dit-il

            bon débarras

            sur les flots bleus, libre je suis,

Sur la barque filant sur l'eau

Chic aperçoit, une voie d'eau,

A la godille, Chic rejoint Choc,

le sauve

in extrémis.

 

 

Chic et Choc sont dans un bateau,

endormis

bercés par le roulis

amarrés au ponton, ils sont confiants, paisibles

Le vent se lève

la corde se tend,          ils s'étirent

la corde lâche,            ils baillent

le vent les pousse vers la berge aux moustiques

où finira leur sieste.

Chic et Choc, embarqués dans la même galère

s'en vont à la pêche,

à la pêche au petit

une friture sera la bienvenue.

La nuit a été rude

rude cette journée d'automne.

 

Et ce soir,

comme tous les dimanches soir,

sur le pont des arts

les rares passants,

les yeux, détourneront

ou de trottoir changeront,

passants pressés

passants passés sans un regard

 

Sous le pont des arts

comme tous les soirs

Chic et Choc

sous des cartons

se blottiront.

 

 

Nuit,

Chic et Choc sont dans un bateau

Chic aime la ville et ses lumières

Choc préfère la campagne et les parcs

"Tomber à l'eau", leur numéro

la nuit ne marche pas

Que faire ?

 

Au fil de l'eau filer

sous les ponts se cacher

jusqu'à la mer glisser !

 

Le paysage défile

ils ont trouvé l' filon

Au Havre enfin,

ils resteront

ils changeront de noms

Dès demain, à l'affiche ils seront

 

Follett' et Feu sont dans un bateau

Feu tombe à l'eau

Follett' de tristesse disparait.

 

Follett' et Feu sont dans un bateau

Follett' tombe à l'eau

Feu se grandit

brandit sa torche

sauve Follett'

Feu-Follett' pour toujours.

Chic, malade, est parti cette nuit,

son ami Choc à son chevet.

Ensemble, ils ont respiré le même air

Chic, à bout de souffle, expirait avec peine,

Choc inspirait puis soufflait avec lui doucement, longtemps

ils prirent un peu d'air, un peu d'air encore

trop peu

Chic s'affaissa,

puis rien

un long silence

Choc respirait à peine

son ami, lui, ne respirait plus, emporté par la mort

Choc se sentit  fendu

en deux scindé

son jumeau de coeur et de corps

son jumeau de coeur ne respirait plus, emporté par la mort

Choc pensa à leur numéro, sur la barque à vau l'eau

 

 

La barque triste

La barque abandonnée suit le premier venu

Le fil de l'eau

 

Le courant passe entre les deux

s'enlacent les amoureux qui filent

au fil de l'eau

M d'Arbrelle