top of page

Tenir debout

Les textes écrits lors de l'atelier d'écriture créative du
15 mai 2023

Avec l'Atheneum, centre culturel de l'Université de Bourgogne

où l'on s'amuse à écrire avec des expressions figées, à la manière d'Albane Gellé, dans Si je suis de ce monde, paru au Cheyne, 2012

Tomber un jour sur une photographie ancienne et s’apercevoir que des années en arrière, notre mère a été amoureuse.

Tomber sur le rebord d’un trottoir, se blesser, avoir mal, mais se rendre compte que l’amoureux est toujours là pour relever son amoureuse.

Tomber sur Arnaud, dans le train, et se revoir en CM1, heureuse et amoureuse.

Tomber sur un livre qui bouscule, qui reverse, un coup de poing, un coup de foudre, un coup de cœur, comme pour un homme dont on est amoureuse.

Tomber dans l’eau, avoir peur, puis profiter de la vague, du remous, regarder le ciel, se laisser aller comme dans les premiers moments de vie d’une amoureuse.

Tomber de son lit, chaque matin, avoir envie de se rendormir, ne pas vouloir se lever, mais se rappeler que la vie est belle, surtout quand on est amoureuse.

Veka

Perdre le Nord

 

Perdre le Sud

Le suc, le suaire, le substantif,

Le subconscient, le subjectif,

Le subjonctif et tous les tifs

Mais sûrement, ne pas perdre le nord

 

Perdre l’Est

L’estime de soi, l’estafette, l’estaminet,

L’estoc, l’estuaire,

L’estragon et j’en passe

Mais sûrement, ne pas perdre le nord

 

Perdre l’Ouest

L’ouïe, la ouate, l’oubli

L’oued, l’oursin

La grande ourse

Mais sûrement, ne pas perdre le nord

 

 

Mais sûrement, ne pas perdre le nord

Ni la grande ourse bien sûr

Ni l’ouïe

Ni l’estime de soi

Ni les tifs…

 

 

A la dérive

Où vais-je

Que fais-je

Le Nord, oui, le Nord

 

A la dérive.

 

Mireille Barrelle

 

ÊTRE BÊTE COMME SES PIEDS 

 

Être bête 

Pas intelligent, pas culturé 

Ne Rien comprendre, 

Regarder ses pieds. 

 

Être bête 

Animal ou humain dégénéré 

Faire ressortir son animalité, 

Avoir deux ou quatre pieds. 

 

Être bête 

Habiter une forêt 

Côtoyer des trolls ou des centaures, 

Dont sont fourchus les pieds. 

 

Être bête 

C’est ce que dit le maître 

Ne pas connaître la différence, 

Entre les mètres et les pieds. 

 

Être bête 

Ou bien végétal 

Rester planté, 

Sur ses racines ou sur ses pieds. 

 

Être, 

Soi-même ou une autre 

Sans attendre, 

Prendre son pied

 

Etre ou ne pas être 

Eternelle question

Qui restera sans réponse,  

Et toujours, retomber sur ses pieds.

 

Evelyne L

Tomber amoureux.se

 

Tomber dans les pommes

dans les choux

dans un piège

Peut-être le tien, 

Ou serait-ce le mien ? 

Amoureux.se

 

Tomber de haut

vaciller, osciller, sourciller

Dans un piège

Une cage, peut-être 

en or, peut-être

Amoureux.se 

 

Tomber, sauter à pieds joints 

ou bien retomber, 

sur ses pieds

Retourner au point d’arrivée
Est-elle belle, l’arrivée ? 

Amoureux.se

 

Tomber, sans se retourner

sans tirer la couverture à soi

sans y croire, parfois

Dans un piège

Ou bien couper court

Amoureux.se

 

Tomber enceinte

Muet comme une tombe, tu es

Dans un piège, tu te sens 

Et pourtant

T’es cinglant

Amoureux.se

 

Tomber en amour, 

en chagrin

en silence, peut-être 

ou en fracas, parfois

Fracassant silence

Amoureux.se 

 

Avoir un poil dans la main 

 

Avoir un poil, peut-être deux, 

c’est tabou ou viril

ça dépend dans quel camp

Met une pièce 

Dans ma main 

 

Avoir un poil, peut-être deux, 

c’est dangereux
j’ai testé, c’est déroutant

J’ai vacillé, 

et bam

Dans la main 

 

Avoir un poil, peut-être deux, 

je ne me souviens de rien

Mais ce qui est certain, 

c’est que c’est arrivé 

De ta main

Anouk RG

Vivre au rythme des heures qui s’égrainent
Survivre
Tic Tac Tic Tac Tic Tac Morne Ennui
Mortelle apathie Paralysie
Coincé dans le labyrinthe du temps
Anesthésie Amnésie Paralysie
Guetté par la folie, l’Agonie
Synapses atomisées, Dynamitées
Confusions, Compromissions, abdications
Sablier mortel, Faucheur embusqué
Sonnailles des brebis égarées,
Passent et s’égrainent
Et laisser vivre


Vivre pour ne pas mourir
Survivre
Consommer des tombereaux de tout
Brûler la vie par les deux bouts
Convoiter à tout rompre
Enveloppes corporelles Standardisées
Cerveaux dopés, Anesthésiés, Rebootés
Jeux interdits dans la nuit sublime et agonisante
Vivre à galop rompu, Douleur lancinante
Mal aimé à mourir
Coquille vide, âme implorante
Et laisser vivre


Vivre pour de vrai
De l’intérieur !
Apprivoiser son intériorité
Dépasser la carapace écornée
Tambour battant, Urgemment
Descendre en rappel dans ses entrailles
S’immerger dans son Moi
Toujours plus profondément
Par palier pour ne pas exploser
Se réapproprier son Etre
Sentir, ressentir, se réhabiter, s’Aimer
Et laisser vivre

Elisabeth

Tomber dans les pommes et ne pas se dire n’importe quoi. Faut il réussir ou pas ? Ma foi. Des sacrifices en émoi, il faudra se relever.

 

Tomber dans le vide, fermer les yeux pour enfin se dire qu’il n’y a rien de honteux et voir en haut les cieux, il faudra se relever.

 

Tomber dans la rue pour éviter le regard des malotrus, puis se sentir ému, peu importe, il faudra se relever.

 

Tomber par terre, être sans repères, voir le monde à l’envers, une vraie galère, il faudra se relever.

 

Tomber sous le charme, ne pas faire de drame, se construire une trame, beaucoup d’état d’âme ravive la flamme, le mal s’éloigne et il faudra se relever.

Adrien Lepetit

bottom of page